Vous n'êtes pas identifié(e).

Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Karto
Lieu : Canada
04-10-2009
Site Web
Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Bonsoir,

J'ai créé un indice de difficulté d'une course basé sur les 32 pronostiqueurs de la presse.
Un petit programme gratuit permet le calcul de cet indice. Vous le trouverez ici :

http://turfric.xooit.com/t23-Fichier-ca … DC.htm#p51

J'aimerai engager une discussion à ce sujet.
On peut, certes, créer des indices plus complexes et plus fins.
Je penche pour la simplicité et cet indice m'a été très utile dans mon jeu.
Vos avis m'aideraient à l'affiner davantage.
Qu'en pensez-vous?
Je compte débattre sur ce forum et non sur le mien.

Merci.

Claude95
31-08-2009
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Bonjour Karto !

Une bonne initiative de mettre à la disposition des Membres du FORUM cet élément.
Apportera t-il une réflexion pertinente sur le choix de 33 pronostiqueurs ( dit crédibles ???)....reste à voire(la crédibilté).
Une option :
Un classement des N° les plus cités "avec position" du 1er au 8ème par tranche de 5 N° ?
Bonne journée et Bons jeux

Karto
Lieu : Canada
04-10-2009
Site Web
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009
Claude95 a écrit :

Bonjour Karto !

Une bonne initiative de mettre à la disposition des Membres du FORUM cet élément.
Apportera t-il une réflexion pertinente sur le choix de 33 pronostiqueurs ( dit crédibles ???)....reste à voire(la crédibilté).
Une option :
Un classement des N° les plus cités "avec position" du 1er au 8ème par tranche de 5 N° ?
Bonne journée et Bons jeux

Bonjour,

J'ai affiné l'indice en créant un indice multiple prenant en considération les 8 premiers, les 7 premiers, les 6 premiers et les 5 premiers, mais ça ne change pas grand chose.
Exemple de Deauville :

Ça donnait ça

8    2,28
7    2,02
6    1,57
5    1,52

On peut l'interpréter de la manière suivante. Il y a plus d'indécision quant aux 5 premiers mais si l'on tient compte de l'élargissement du choix, ce n'est pas significatif.

En revanche un indice variant selon le type de pari : simple, couplé, trio, quarté, quinté serait plus utile.
Ça m'a servi à dégager une base assez solide : 8-12
Sur 32 pronostiqueurs, 16 avait 8-12 comme couplé de base.
Je travaille sur un indice synthétique qui prend également en considération le nombre de partants.
Il faut du recul et un test d'au moins une 100aine de quintés pour avoir une idée plus juste.
Va jeter un coup d'oeil à mes "prévisions" (les 7 derniers quintés), ça colle le plus souvent à la réalité.
L'indice de difficulté d'une course est un outil. Il faut bien l'utiliser. Ça donne des indications pour le jeu.

Voilà mon point de vue.

Claude95
31-08-2009
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Bonjour Karto

Pour information, je dispose d'un fichier Excel référençant depuis le 01 décembre 2006 tous les Quintés .
une application très personnalisée m'indique les 5 premiers en couleur après connaissance des résultats.
Je récupère les cotes d'ouverture (6h30) et les cotes à 8h00 sur les sites PMU / Zeturf de chacun des partants.
La fluctuation des cotes est incroyable et présage fréquemment certains enjeux prioritaires .
Je pense très sincèrement que pour les joueurs de jeux simples (comme moi)ce critère est très important car il permet de' visualiser immédiatement les écarts gagnants et placés ainsi que l'écart dans les 5 premiers.
Quelques indices à valoir !
-Sur 1073 Quintes référencés:
Le 1er Cheval Favori est arrivé gagnant 252 fois & 654 fois dans les 5 premiers.
Le 2ème Cheval est arrivé gagnant 169 fois & 589 fois dans les 5 premiers.
Le 3ème Cheval est arrivé gagnant 108 fois & 502 fois dans les 5 premiers.
Le 4ème Cheval est arrivé gagnant 101 fois & 469 fois dans les 5 premiers.
Le 5ème Cheval est arrivé gagnant 072 fois & 428 fois dans les 5 premiers.
Le 6ème Cheval est arrivé gagnant 063 fois & 396 fois dans les 5 premiers.
Le 7ème Cheval est arrivé gagnant 046 fois & 326 fois dans les 5 premiers.
Le 8ème Cheval est arrivé gagnant 042 fois & 333 fois dans les 5 premiers.
Le 9ème Cheval est arrivé gagnant 047 fois & 291 dans les 5 premiers
Le 10ème Cheval est arrivé gagnant 032 fois gagnant & 266 fois dans les 5 premiers.

Pour aujourd'hui l'écart intuitif est le N° 10

Bonne chance & Bons jeux

Claude

Karto
Lieu : Canada
04-10-2009
Site Web
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

On change apparemment de sujet mais l'essentiel est le débat.
Au sujet des fluctuations de cotes, ici au Canada on a un avantage c'est de voir en temps réel l'argent misé sur tel ou tel cheval, sur tel ou tel couplé. J'avais mis au point sur tableur un petit programme qui analysait les variations de valeur par tranches de 10 minutes. Ça marchait le plus souvent pour les variations subites. Il ne fallait pas jouer les petites cotes (pas rentable d'autant plus qu'au Canada et USA on distingue pour la place le 2àme et le 3ème). Pour les cotes moyennes et grosses, le sursaut des valeurs (baisse subite des cotes) était un bon indicateur.
En France, il y a malheuresement le faux tuyau. La cote baisse subitement et...après ça s'avère faux-tuyau.
Mais la fluctuation des cotes demeure un outil intéressant, faut juste savoir s'en servir.
L'utilisation des écarts de même.
Parfois l'écart numéro dépasse son 'historique' et peut parfois le doubler. Il faut TOUJOURS vérifier si les conditions sont là pour que l'écart soit brisé.
J'ai suivi (sans le jouer) l'écart de Jarnet (dans un passé lointain) eh bien si je me souviens bien il a triplé son écart moyen.
Les chevaux, les jockeys, les drivers, les entraîneurs passent parfois par des périodes de poisse, souvent longues.
Pour résumer un peu tout ça, les statistiques sont des indicateurs et il faut toujours les cadrer dans un contexte.

Claude95
31-08-2009
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Bonjour Karto

Certes, on change de sujet mais pour calculer l'indice de difficulté d'une course et sa gestion nous ne pouvons établir un "" INDICE DE DIFFICULTE D'UNE COURSE "" sur 33 pronostiqueurs.
On peut être à la fois champion (Pronostiqueur) en quantité et champion en pertes financières!!! Que faire alors?
Mon raisonnement, plus il y aura de pronostiqueurs, plus l'indice de difficulté se rapprochera de la réalité.
Investir pour moi, c'est être capable de mesurer les risques à prendre pour engager des capitaux dans la perspective d'un retour sur investissement et mieux de réaliser un profit.
Un pronostic établi sur de nombreux paramètres a pour but de modéliser l'arrivée d'une course avant qu'elle n'ai eu lieu, et permet à l'aide de la théorie des probabilités d'en quantifier le risque.
Les risques, nous en sommes à la fois acteurs et spectateurs et si on veut les maîtriser il faut les comprendre, les évaluer et mesurer leurs conséquences. Il ne faut pas croire cependant que l'on peut les dominer complètement. Même une analyse rigoureuse des différents mécanismes qui animent le déroulement d'une course, aussi pertinente soit-elle, peut difficilement anticiper les événements catastrophiques rares.
....................................." Le jeu aux courses de chevaux est-il comparable à une loterie ".................................
On observe, certes, des arrivées " Tocards " incompréhensibles pour les joueurs avertis,"Faussant" quelquefois les résultats, combinaisons et statistiques, mais en moyenne, les BONS CHEVAUX gagnent.
En abordant le turf sérieusement, lucidement, ne cherchons pas les rapports " sensationnels ", " invraissemblables", mais pratiquons selon des principes sérieux, logiques et parfois évidents qui résistent à l'instrumentation du raisonnement humain.
Les journeaux hippiques, internet, apportent à leurs lecteurs et visiteurs une source d'informations concurant au même but " Etablir un premier papier "...

Un site comme iTURF regorge d'informations ludiques, à chacun de les utiliser dans son ensemble.

Par contre, il faut savoir prendre son temps, savoir lire et comprendre, et tout cela est possible, si nous ne disposons pas, avant chacune de nos " SEANCES DE SELECTION* ", de longues heures dans le calme "ABSOLU", et non pas comme beaucoup de turfistes qui se contentent et se satisfont de parcourir d'un coup d'Å“il furtif les caractéristiques d'une course de chevaux......
Il n'y a plus qu'une solution dans ce cas, c'est d' ADOPTER une méthode personnalisée ou une stratégie de jeu...
Ou bien procéder et faire confiance à des Cruciverbistes et passionnés du TURF.
Je reste  toujours sourd aux conseils de mes relations hippiques.J'écoute et j'analyse ?
Très souvent les Audits, les Conseillers, les " Tentacules du TURF" en connaissent moins que nous.
Je suis sûr que pour gagner régulièrement, il ne faut être JOUEUR IRREGULIER, le jeu est un ensemble de questions, de réflexions de suppositions et de probabilités tactiques et techniques.
MA DEVISE TURFISTE :
Tout s'apprend dans la vie, pourquoi espérer se défendre aux courses sans avoir appris comment jouer ?

Comment j'aborde l'écart :

L'écart est une série consécutive de perte.
Si l'on dit qu'un cheval (ou jockey (ton cas JARNET), pronostic, etc.) est à l'écart 4, cela signifie que les 4 dernières tentatives ont été manquées. L'étude des écarts est très utile pour optimiser une sélection (X) ainsi qu'une éventuelle gestion des mises. Elle apporte une information probable non négligeable.

L'écart moyen (la moyenne des écarts), l'écart type (la dispersion de l'écart autour de sa moyenne) et l'écart maximum (l'écart maximum rencontré) sont des informations non négligeables.

Notons qu'il ne faut pas interpréter la valeur d'une méthode uniquement en fonction de l'écart maximum rencontré. En effet, il est tout à fait possible d'avoir un écart qui serait une anomalie statistique qui pourtant démontre une masse égale très intéressante avec les coups joués en dehors d'un écart important. Inversement un faible écart maximum rencontré ne veut pas dire qu'un pronostic peut être exploité sans risque ! N'oublions pas qu'un écart maximum est fait pour être dépassé.
Plus vous pariez, plus la probabilité de dépasser l'écart maximum s'accroit.

Bonne journée et Bons gains

Claude

Personnellement, ma discipline préférée est le TROT !
Mes sélections pour ce soir à Cabourg.
J'aborderais cette réunion en jeu gagnant avec un arrêt au premier jeu gagnant en cumulé avec un répartiteur de mises sur la base de 5 chevaux fonction des cotations minimales PMU/ZETURF à 5 mn avant le départ de la course.
Cet hippodrome arbore parfois de très belles cotes.
1ère  Prix de Valognes  10 16:25 2050 m                5-6-8-10-7
2ème  Prix du Pays d'Auge  15 16:55 2850 m                 9-3-12-8-7
3ème  Prix de Rucqueville  16 17:25 2850 m                 2-6-9-13-11
4ème  Prix de Fauville En Caux  18 17:55 2850 m         4-2-1-13-8
5ème  Prix de Percy  16 18:25 2850 m                 9-5-2-7-16
6ème  Prix d'Harcourt  9 18:55 2850 m                 4-7-6-9-5
7ème  Prix de Loucelles (Groupe A)  14 19:25 2850 m  10-12-1-9-3
8ème  Prix de Loucelles (Groupe B)  14 19:55 2850 m     6-10-12-14-9

Dernière modification par Claude95 (22-10-2009 14:50:22)

Karto
Lieu : Canada
04-10-2009
Site Web
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Bonjour Claude95,

Sur le premier point je ne suis pas tout à fait d'accord.
Car l'indice de difficulté d'une course n'a rien à voir avec le ou les pronostiqueurs "champion en pertes financières".
L'IDC mesure seulement les espérances des pronostiqueurs et plus exactement comment ils perçoivent la course. Le degré de décision face à une course : plus une course sera perçue comme facile plus l'IDC sera élevé. Cela n'a rien à voir avec le déroulement réel de la course. C'est pour cette raison que j'évalue le risque d'une course en allant chercher dans des éléments plus ou moins objectifs de la course (âge, taux de disqualification, etc...). Avoir 32 ou 2000 pronostiqueurs ne change pas fondamentalement la perception d'une course. Si je n'utilise que 32 pronostiqueurs c'est pour des raisons pratiques : simplicité et gain de temps. À quoi m'avancerait-il de perdre plus de temps à rechercher d'autres pronostiqueurs quand je sais que la perception ne sera pas fondamentalement changée.
S'agissant de l'écart, la discussion serait trop longue. Le PMU dispose d'outils : le handicapeur, le rendement de distance, l'autostart etc... pour faire en sorte que les chevaux et leurs numéros en particulier aient les mêmes chances d'être à l'arrivée. D'où l'intérêt des écarts.
Cela dit, il faut toujours et toujours tenir compte des enjeux d'une course car chaque course est particulière.
Les statistiques diverses sont des indicateurs et rien d'autre. Elles sont utiles mais ne fournissent pas la solution autrement ce serait trop simple. Je les utilise en cas de doute.
J'ai construit des indicateurs non pas par cheval (comme les indices de forme, de réussite etc...) mais des indicateurs globaux par COURSE et par RÉUNION.
Ma principale question est : comment se présente cette course ou cette réunion?
Partant de là, mes choix se décident dans leurs orientations :
- Vais-je consacrer plus de temps à dénicher les tocards potentiels?
- Vais-je mettre plus de temps à organiser l'ordre des favoris?
etc...
Une fois mes choix faits sur un groupe de chevaux (ça me prend 10 minutes), je descends dans le détail et là les statistiques me deviennent alors utiles soit qu'elles renforcent mes choix initiaux et là je prends soit qu'elles infirment massivement mes choix et là, je doute et rebelotte nouvelle analyse.
Hier j'avais réussi à isoler le 9 qui est arrivé 2ème! (par exemple).
Le 11 et le 16 étaient apparemment après coup de faux tuyaux.

Dernière modification par Karto (22-10-2009 19:38:56)

Claude95
31-08-2009
Re : Indice de difficulté d'une course - 19/10/2009

Travail qu'il faudrait concrétiser.......Un magnifique programme ?
Un oubli de votre part, sans aucun doute !

Pied de page des forums